A l’occasion de la sortie de la 4ème saison de « 13 reasons why », je te propose de regarder au-delà du scénario et de faire le point sur les sujets sérieux dont traite la série. Ils peuvent être délicats à aborder en famille mais pourtant ils peuvent sauver des vies ! Allez crevons enfin l’abcès !

De quoi parle la série « 13 reasons why » ou « Treize raisons » (en français) ?

13 Reasons Why – Saison 1

Saison 2 : Cinq mois après la mort d’Hannah, Clay et ses camarades tentent de se reconstruire. Alors que le procès opposant la famille d’Hannah au lycée Liberty High débute, et que tous devront témoigner, quelqu’un cherche à étouffer la vérité sur les véritables raisons de cet événement tragique. Par ailleurs, une série de polaroïds envoyée par un corbeau fera éclater un sombre secret que certains cherchent à tout prix à dissimuler.

13 Reasons Why – Saison 3


Saison 4 : Alors que la fin du lycée pointe à l’horizon, Clay et ses amis s’efforcent de garder un coup d’avance tandis que les secrets de leur passé menacent leur avenir.

Saison 1 : Clay Jensen, un adolescent reçoit une boîte contenant sept cassettes de la part d’une de ses amies, Hannah Baker, qui a mis fin à ses jours quelques semaines plus tôt. Ces sept cassettes, composées chacune de deux faces à écouter, contiennent chacune une des treize raisons qui ont poussé Hannah Baker à prendre cette décision. Chaque face correspond également à une personne qu’elle considère comme responsable de son acte. Perturbé par la réception de ces cassettes, Clay va vite découvrir au fur et à mesure des révélations de Hannah que ses camarades ne sont pas vraiment ce qu’ils laissent paraître.

13 Reasons Why – Saison 2

Saison 3 : Des mois après le bal du printemps, un nouveau drame secoue Liberty High : Bryce Walker est assassiné pendant la nuit… et tout le monde est suspect.


13 Reasons Why – Saison 4

Les vrais sujets évoqués par la série « 13 reasons why »

Saison 1 & 2 : le suicide et les addictions

Les Saisons 1 & 2 abordent à peu près la même thématique mais pas sous le même angle. Celle des violences auxquelles les jeunes font face quotidiennement, quelles soient verbales, psychiques, physiques, sexuelles voir même armées (surtout pour les pays d’Amérique). Elles peuvent prendre la forme du harcèlement, de la maltraitance ou bien de la culture du viol.
Cependant la 1ère saison montre l’engrenage qui, face à des situations répétées et sans arriver à trouver l’aide nécessaire, peut mener à choisir le suicide pour ne plus souffrir (si tel est ton avis, s’il te plaît parles-en !).
Alors que la saison 2 montre des jeunes qui ont choisi de faire face autrement à ces mêmes situations, notamment via différentes formes d’addictions (dépendance affective, drogue, alcool, médicament).

Que ce soit le suicide ou bien ces « alternatives » qui paraissent « moins radicales », les réalisateurs, acteurs et producteurs de la série essayent surtout de montrer qu’aucune de ces « solutions » n’est bénéfique. Elles n’apportent un « avantage » que temporairement mais ont des conséquences graves sur le long terme. Et ces conséquences auront un impact aussi bien sur le/la jeune comme sur son entourage (ses parents, frères/soeurs, ami-es, profs…).

Saison 3 & 4 : les différentes formes d’aide possible

Les saisons 3 & 4 vont toutes deux se concentrer sur les différentes formes d’aide que ces jeunes peuvent recevoir. Celles-ci peuvent prendre l’apparence du corps enseignant, de la police, de la justice, de la famille, du corps médical (centre de désintox, de repos, planning familial, psychologue/psychiatre…), d’associations … Lors de ces 2 saisons, on va aussi découvrir les avantages de ces formes d’aide et les efforts à fournir pour y accéder.

Petit focus sur la saison 4 qui traite quand même spécifiquement des maladies qu’on est le plus susceptible de développer à l’âge ado/jeune adulte; c’est-à-dire les maladies mentales (schizophrénie, dépression …) et les maladies sexuellement transmissibles (MST, IST, sida…).
Concernant les maladies sexuellement transmissibles, aux Etats-Unis, comme France, on constate depuis 2000, une augmentation des IST dû à une baisse de vigilance et de prévention. Les 15-24 ans qui ne représentent qu’1/4 de la population, représentent pourtant plus de la moitié des cas d’IST (infection sexuellement transmissible). Et dans 88% des cas, il s’agit d’une de ces 3 infections : le papillomavirus (HPV), les chlamydiae et le trichomonas; qui peuvent avoir ensuite des impacts plus néfastes sur les organes reproducteurs.
Concernant les maladies mentales, en France, un jeune adulte (15-30ans) sur quatre est en situation de mal-être psychique. Le suicide est la 1ère cause de mortalité chez les jeunes français de 15-30 ans et représente plus de 10 000 morts par an (soit 2 à 3x plus que les accidents de la route). La dépression est la 1ère cause d’arrêt de travail et l’un des facteurs les plus fréquents de décrochage scolaire et d’abandon des études en cours de route !
(source : La fragilité psychique des jeunes adultes – Dr David Gourion)

Les réalisateurs, acteurs et producteurs de la série le montrent : oser parler est le meilleur choix pour son bien-être qu’un-e jeune puisse faire. Le plus important est donc de l’encourager à continuer de chercher la bonne personne qui saura l’entendre.

La vulnérabilité requiert le courage d’être soi et de le montrer.

Brené Brown

Parler : le premier pas possible !

Il est bien souvent difficile pour les jeunes et leurs parents de faire la part des choses entre difficultés psychologiques passagères et vrais symptômes psychiatriques. Tout comme, en famille, il est parfois difficile de parler de sexualité, de genre, de ses difficultés à l’école (que ce soit du harcèlement ou du mal à suivre les cours) ou de certaines tentations (alcool, drogue…). Et c’est justement pour alerter sur ces sujets et permettre de les replacer au sein des conversations familiales que la série a été élaborée.

Car toutes les situations abordées par la série peuvent commencer à se résoudre par l’échange, la parole, la communication et doivent souvent être complémentées par un soutien professionnel (médical, justice, éducatif…).

Le meilleur moyen d’aborder ces sujets, si tu n’es pas très à l’aise à l’idée d’avoir une conversation directe avec un adulte, c’est justement de regarder la série avec elle/lui.
Montrer la série à tes parents peut-être un moyen détourné pour toi de les sensibiliser à quelque chose que tu vis au quotidien.
Et en les invitant à regarder la série avec toi, tu peux en profiter à la fin de chaque épisode pour enclencher la conversation sur un passage précis.
Parfois nos parents sont bien plus « timides » sur certains sujets qu’on pourrait le croire 😉

De plus la série montre quelques scènes qui peuvent être dures à regarder, surtout si tu traverses toi-même une situation compliquée. C’est pourquoi, il est d’autant plus recommandé de la regarder avec quelqu’un avec qui tu peux en parler par la suite.

A noter pour les parents

J’invite les parents à regarder à minima de leur côté la série et à faire le 1er pas vers leur ado pour leur demander ce qu’iel (*iel = contraction de « il » et « elle » en écriture inclusive) en a pensé, si certaines scènes ou paroles l’ont choqué, ce qu’iel pense qu’iel aurait fait à la place ..?
Demandez lui également s’iel voit des similitudes entre certaines scènes de la série et des agissements qui pourraient avoir lieu dans son établissement ? Dans le cas où iel vous répondraient positivement, évitez de lui demander directement s’iel est elui-même témoin, impliqué ou victime de ces agissements. Mais rassurez-la/le en lui disant que quand iel s’en sentira capable, vous serez là pour l’écouter et la/le conseiller SI iel en fait la demande.

Cependant, ne relâchez pas votre vigilance et continuez régulièrement à lui rappeler votre proposition. Les adolescents ont besoin de temps pour se sentir en confiance et parler ouvertement d’un sujet, même avec leurs parents. Car n’oubliez pas que lorsqu’ils sont à l’école, loin de votre regard, ils sont pleinement eux-mêmes et peuvent avoir peur de vous montrer une facette d’eux qu’ils ne vous montrent pas.
Si malgré tout, iel ne se sentait pas à l’aise pour en parler avec vous, proposez lui d’en parler avec un autre adulte avec lequel iel pourrait se sentir plus en confiance : un psychologue ou psychiatre éventuellement.

Et svp ne supposez pas que, parce que c’est une série américaine, tout est exagéré. Bien au contraire, les réalisateurs ont fait un énorme travail pour que la série soit la plus réaliste possible, travaillant avec des conseillers éducatifs et des psychiatres spécialistes des troubles vécus par les jeunes adultes (15-24ans).
Mais le plus simple encore est que vous vous fassiez votre propre avis et en discutiez avec votre ado !
N’oubliez pas le mieux qu’un adulte puisse offrir, c’est son temps et son écoute. Soyez patient et restez silencieux 😉

Et pour finir

Je te laisse sur ces recommandations :
– Netflix : les saisons 1 à 4 de « 13 reasons why » + les 6 mini-vidéos sur 1 thème chacune (les différentes formes de harcèlement, repérer les signes de dépression, comprendre le consentement, parler à quelqu’un d’abus d’alcool et de drogue, parler de « 13 Reasons Why » avec votre ado, prendre les signes potentiels de danger au sérieux) + les 3 épisodes du documentaire « 13 reasons why : au-delà des raisons« 
– Livre : « La fragilité psychique des jeunes adultes » par Dr David Gourion
– Podcast : Balance ta peur


La Newsletter

Envie de réussir ta vie tout en t’épanouissant ? Rejoins la communauté Born To Shine !
Inscris-toi pour recevoir chaque mercredi la dernière actu de Born To Shine directement dans ta boîte mail (le dernier article du blog ou épisode du podcast) !

Categories:

No responses yet

  1. J’ai visualisé l’intégralité de la série et je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi. Autant je pense qu’il est très intéressant pour les parents de regarder la série pour être un peu plus au fait de la façon dont les adolescents peuvent réagir, autant je ne regarderai pas la série avec mes enfants. Je l’ai trouvé un peu trop agressive et pas assez travaillé pour être vue par les adolescents. Notamment par le fait que la série a fait grimper le tau de suicide. Pour cela, j’évoquerai les sujets avec mon enfant mais la série est pour moi, destinée aux adultes, non pas son jeu d’acteur (que je trouve moyen) mais par la façon dont les thèmes sont abordés.

    • Merci beaucoup pour ton avis très intéressant.
      En effet je laisse complètement à l’appréciation de chaque parent (et surtout en fonction de l’âge de l’ado) le soin de visionner ou non en amont la série, avant de la regarder (ou pas) avec son ado.
      Mais n’oublions pas que quelque soit le jugement que les parents portent sur la série, il est tout à fait possible aux ados de la regarder quand même sans eux (via leur propre compte netflix, le téléchargement illégal ou bien un ami).
      En terme d’image, en effet certaines scènes sont assez violentes; mais pour avoir échangé avec des adolescent-e-s, cela ne les a pas plus choqué que des scènes identiques qu’ils ont déjà vu dans des séries qu’ils regardent déjà avec ou sans leurs parents voire même les news télévisées.
      Enfin pour terminer sur le taux de suicide, est-ce le taux de suicide ou bien le nombre de statistiques pour le recenser qui a augmenté …? La série a permis surtout de mettre un projecteur sur ces problèmes et ils sont désormais suivis avec plus d’attention par les institutions qui ne veulent pas se voir accusées d’être responsable de n’avoir rien fait.

      • Ahah quand j’etais plus jeune il m’était impossible de faire des choses derriere le dos de mes parents : pas de telephone, pas d’acces internet, pas de sortie… les jeunes sont beaucoup trop libres aujourd’hui, enfin c’est un autre sujet.
        Je suis tout à fait d’accord avec le fait que ca ouvre l’esprit des gens. Pour les institutions, je suis encore sceptique. J’ai dans mon entourage un enfant descolarisé pour harcelement scolaire, pas protege du tout par son etablissement, on a meme gentiment demandé aux parents de le changer d’ecole malgré ses signes de suicide, plutot que de virer les bourreaux. Enfin c’est encore un autre sujet. J’espere que les mentalités changeront parce que je ne vois aucune amelioration si c’est ce n’est du « on va eviter d’avoir des problemes » plutot que d’aider vraiment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La Newsletter

Inscris-toi pour recevoir chaque mercredi mes conseils pour trouver TA voie & réussir tes études directement dans ta boîte mail ! 💌

Et découvre immédiatement, ton 🎁 cadeau de bienvenue !

Challenge Gratuit

3 jours pour trouver TA voie étudiante

Un challenge gratuit en 3 jours pour trouver tes voeux ParcourSup

Du Mercredi 19 au Vendredi 21 Janvier


*Accès Replay pour les inscrites

Guide Gratuit

Pour trouver ta propre voie étudiante !

Tu es stressée par tes choix d’orientation post-bac et tu ne veux pas prendre le risque de te tromper de voie ?!

Télécharge mon guide gratuit dans lequel je partage mes meilleurs conseils pour t’aider à trouver ta propre voie et réussir tes études !

💌 Inscris-toi à la Newsletter Born To Shine et reçois ton 🎁 de bienvenue !

YEAH !
Ton inscription a bien été prise en compte

 Tu vas recevoir ton Bonus directement dans ta boite mail d’ici quelques minutes .
Si tu ne le vois pas d’ici 24h, pense à vérifier tes spams.

Sophie <3